Renault Bruay La Buissière, acteur économique majeur du territoire

Implanté depuis des décennies dans la région du Pas-de-Calais, le site Renault Bruay La Buissière joue un rôle important en tant qu’acteur économique et employeur local. Il offre de nombreuses solutions aux automobilistes, que ce soit des particuliers ou des professionnels.

Historique du site

À l’origine, la concession Renault de Bruay La Buissière était spécialisée dans la production de voitures et de camions. La commune minière était en pleine expansion grâce à ses riches gisements de charbon. L’implantation de cette usine automobile a permis de diversifier l’économie locale et de créer de nombreux emplois.

A découvrir également : Sticker de voiture : quelques conseils pour les poser comme un pro

Après la Seconde Guerre mondiale, le site s’est développé et modernisé pour augmenter ses capacités de production. De nouvelles chaînes de montage ont été installées afin de fabriquer des véhicules utilitaires comme les fourgons Renault Estafette. L’usine s’est ensuite orientée vers la production en série de voitures particulières à partir des années 1960 avec le lancement de modèles phares tels que : 

  • la Renault 4 ; 
  • la Renault 6 ; 
  • la Renault 16.

Avec le temps, le site a évolué pour s’adapter aux nouvelles normes environnementales. Il répond, entre autres, aux exigences du marché automobile en perpétuelle mutation. Dans les années 1990-2000, de vastes programmes de réaménagement ont été entrepris afin de moderniser les ateliers et d’installer des chaînes de montage flexibles. De ce fait, trouvez votre voiture neuve ou d’occasion chez Renault Dacia Bruay la Buissière.

A lire aussi : Bien entretenir sa voiture est vraiment très important

Les activités actuelles du site

Le site Renault Bruay La Buissière s’est spécialisé dans l’assemblage de carrosseries. Il réalise le montage des caisses des véhicules Renault sur des chaînes modernes et robotisées. Cela comprend : 

  • le soudage des tôles ; 
  • le vissage ; 
  • le boulonnage des pièces.

Après l’assemblage des carrosseries, le site procède aux opérations de finitions sur les véhicules. Cela inclut notamment le câblage électrique, l’habillage intérieur, le montage des trains roulants et des organes mécaniques.

De nombreux contrôles qualité sont effectués tout au long des chaînes de production et sur les véhicules finis. Ils sont nécessaires pour s’assurer du respect des normes Renault. La concession gère, entre autres, les flux entrants et sortants de pièces détachées et de véhicules. Une équipe de techniciens assure la maintenance préventive et curative des nombreux équipements sur le site.

Enjeux et défis du site

Malgré son histoire et son envergure, le site Renault Bruay La Buissière fait face à certains enjeux et défis pour pérenniser son activité. La concurrence des usines situées dans des pays à bas coûts de main d’œuvre exige une amélioration constante : 

  • de la productivité ; 
  • de la flexibilité de la production ;
  • de la qualité des services.

Dans un contexte de marges sous pression, le site doit optimiser en permanence ses coûts de fonctionnement et amortir ses investissements. De nombreux ateliers et équipements doivent être renouvelés au fil des ans pour gagner en automatisation et en performance. Cela nécessite des investissements conséquents.

La gestion et l’implication des salariés sont des enjeux clés pour assurer la compétitivité du site à long terme via la montée en compétences et la polyvalence des équipes. La concession doit se préparer aux nouvelles générations de véhicules électriques qui bouleverseront les chaînes de production dans les années à venir.

L’engagement RSE du site

Depuis plusieurs années, le site Renault de Bruay-La-Buissière s’engage activement dans une démarche de responsabilité sociétale des entreprises (RSE). Cet engagement se traduit par différentes actions en faveur de l’environnement, des salariés et du tissu économique local.

Sur le plan environnemental, l’usine a entrepris un important programme de réduction de son empreinte carbone. Les chaines de production ont été optimisées pour limiter le gaspillage de matières. L’éclairage des halls a été modernisé avec des ampoules LED économes en énergie. Par ailleurs, de grandes installations photovoltaïques ont été installées sur les toitures pour produire une partie des besoins en électricité du site.

Le parc automobile des véhicules de fonction a été renouvelé avec des modèles hybrides ou électriques. Des bornes de recharge ont été déployées sur le parking pour encourager les salariés à adopter ces motorisations moins polluantes. En parallèle, l’usine a rejoint plusieurs programmes de capture et de valorisation du CO2 émis par ses chaudières.

L’innovation au service de la production

Pour rester à la pointe de la technologie et améliorer en continu sa performance, le site mise sur l’innovation sous toutes ses formes. Une cellule dédiée regroupe des ingénieurs aux profils variés. Ils sont chargés d’imaginer les usines de demain.

Les technologies de l’industrie 4.0 sont déclinées sur l’ensemble du site, avec l’avènement de chaînes de montage : 

  • modulaires ; 
  • communicantes ; 
  • auto-configurables. 

Des capteurs intelligents et la maintenance prédictive permettent d’anticiper les pannes et de gagner en flexibilité.