La polémique autour de Peugeot et sa décision de ne pas revenir à Sochaux

C’est le sujet qui ne cesse de revenir ces derniers jours : Peugeot ne va pas revenir à Sochaux. Malgré le fait que les Doubistes soient en train de militer pour le retour de la marque, Peugeot paraît plus déterminé que jamais. Pour rappel, la marque a été le fondateur et le propriétaire historique des Lionceaux jusqu’en 2015. Actuellement, la situation financière du club historique se trouve au plus mal. On dit d’ailleurs qu’ils sont en pleine déconfiture.

Des valeurs qui ne concordent plus

Si Peugeot ne compte pas revenir au FC Sochaux au point d’en créer une polémique, c’est bien parce que les visions et les objectifs ne sont plus les mêmes. Car si le Football renvoie à un sport qui fait véhiculer des valeurs un peu plus populaires, Peugeot lui est bien décidé à « monter en gamme ». Il suffira d’ailleurs de se rendre sur Peugeot à Lambesc pour mieux comprendre l’évolution de la marque.

A lire en complément : Pourquoi s’équiper d’un chargeur de batterie pour voiture ?

Le FC Sochaux rencontre actuellement de grandes difficultés, il n’avait pas vraiment besoin de cela. La plupart des supporters ne cessent de réclamer un retour de Peugeot. Pourtant, le responsable des partenariats de Peugeot Isabel Salas Mendez a tenu à faire comprendre que cette éventualité n’était même pas envisageable. Elle est catégorique. Le football ne va absolument plus avec les valeurs qu’ils véhiculent actuellement.

Un discours qui provoque l’indignation

Le discours tenu par Isabel Salas Mendez a véritablement créé l’indignation. Tous les supporters de Sochaux étaient plongés dans une colère noire. Ils ne se sont d’ailleurs pas retenus dans les commentaires. L’adjoint au maire de Montbéliard M. Alexandre Gauthier assimile les propos à du « vomi ». D’après lui et le vice-président de l’agglomération Christophe Froppier, l’idéal aurait été qu’ils gardent le silence. Cela fait d’ailleurs des années qu’ils fonctionnaient ainsi. Ils n’avaient pas à modifier leur fonctionnement, encore moins si c’est pour sortir des propos aussi scandaleux.

A lire en complément : Peinture de voiture pas chère : est-ce une bonne idée ?

Face à l’ampleur que prenait la situation, Jean-Philippe Imparato a tenu à apporter des précisions. Il rappelle qu’il n’y a chez Peugeot aucune arrogance, encore moins de condescendance. Ils ont toujours respecté leurs clients, et ce, peu importe leur passion sportive. Son discours a beaucoup soulagé la famille Peugeot. Il semblerait donc que les propos d’Isabel soient irréfléchis et ne concernent qu’elle. Malgré tout, Peugeot reste déterminé à ne pas revenir au FC Sochaux.

Le contexte économique difficile pour l’industrie automobile

Au-delà de la polémique, il faut se pencher sur le contexte économique difficile pour l’industrie automobile. Les marques font face à un environnement complexe et sont contraintes d’adapter leur stratégie en conséquence. Dans ce contexte, Peugeot a pris une décision qui peut sembler courageuse, mais elle est surtout pragmatique. La marque souhaite privilégier ses fournisseurs locaux et ainsi renforcer son ancrage territorial.

Effectivement, la production automobile est très dépendante des fournisseurs locaux pour les pièces détachées. En choisissant de concentrer sa production en Europe (notamment en France), Peugeot cherche à limiter les risques liés aux ruptures d’approvisionnement ou aux problèmes logistiques pouvant impacter sa chaîne de production.

La crise du Covid-19 a entraîné une chute importante des ventes automobiles dans le monde entier. Les constructeurs doivent donc revoir leur stratégie commerciale afin de s’adapter à cette nouvelle donne économique et anticiper au mieux les éventuelles difficultés futures.

Dans ce cadre-là, plusieurs acteurs du secteur ont choisi de réduire drastiquement leurs coûts pour faire face à cet environnement défavorable, profitant aux concurrents asiatiques tels que Toyota ou Hyundai-Kia Motors Corp qui ont déjà repris leur place sur le marché mondial, notamment grâce à une politique tarifaire agressive et des modèles performants, sans compter les incitations gouvernementales à l’achat de voitures non polluantes. Cette concurrence accrue et la nécessité pour les constructeurs européens de se réinventer expliquent en grande partie la décision de Peugeot.

Les répercussions sur l’emploi et la vie locale de Sochaux

Cette décision de Peugeot a suscité une forte réaction dans la ville de Sochaux. Les habitants et les élus locaux ont exprimé leur désarroi face aux conséquences économiques et sociales que pourrait entraîner le retrait de Peugeot.

Effectivement, l’usine Peugeot est l’un des principaux employeurs de la région avec plus de 10 000 salariés directs et indirects. La décision du constructeur automobile risque donc d’avoir un impact important sur l’emploi local ainsi que sur les entreprises sous-traitantes qui dépendent économiquement de ce bassin industriel.

Le maire PS de Montbéliard (Doubs), Marie-Noëlle Biguinet, a exprimé son inquiétude en affirmant : « Cette usine fait partie intégrante du paysage sochalien depuis près d’un siècle. C’est un symbole pour notre territoire ». De même, plusieurs syndicats ouvriers ont appelé à se mobiliser contre cette décision jugée injuste pour la commune.

Pourtant, certains experts soulignent qu’il faut prendre en compte les réalités économiques actuelles avant tout autre chose. Le secteur automobile doit s’adapter aux mutations technologiques actuelles dans le but notamment d’éviter les coûteux amendements fiscaux instaurés par certains gouvernements européens pour limiter certains types de pollution atmosphérique nocive pour l’environnement et la santé publique, comme les NOx ou les particules fines émises par certains véhicules anciens.

La décision stratégique prise par Peugeot ne relève pas uniquement d’une question budgétaire, elle découle d’un choix de positionnement industriel face aux réalités du marché automobile. La marque a donc pris une décision difficile mais nécessaire afin de préserver son avenir et celui des salariés qui travaillent directement ou indirectement pour l’entreprise. L’enjeu majeur désormais pour la ville de Sochaux est d’envisager une reconversion économique et un réaménagement cohérent du territoire impacté par cette décision.