AccueilAssuranceComment pouvez-vous prouver qu’il n’y a pas de fuite ?

Comment pouvez-vous prouver qu’il n’y a pas de fuite ?

Ceux qui sont accusés de fuite ou d’évasion accidentelle devront faire face à un certain nombre de conséquences graves et surprenantes. Même un petit plombier peut avoir des conséquences importantes.

A lire en complément : Quel scooter choisir sans licence ?

En

A voir aussi : Comment coller vignette d'assurance auto ?

téléchargeant la vidéo, vous acceptez la politique de confidentialité de YouTube.En savoir plus

télécharger la vidéo

YouTube toujours déverrouiller

pglmcftzbzmmm9imh0dhbzoi8vd3d3lnlvdxr1YMutB9JB29rawuy29tymvkl1HGZ0u5QZhtegm4iVibvvftzWJWJ0u5QZhtegm4iVibvvftzWJWJWJ0u5QZhtegm4iVVVVftzWJWJVVWJ0U5CLCJ0IMCIGYWXSB3DMDWXSC2NYZWVUPSJHBGXVD2Z1BGXZY3JLZW4IPJWvawZyw1Lpg==

Dans le problème complexe de la prévention des accidents, il faut donc faire appel immédiatement à un avocat. Avec une défense compétente et tournée vers l’avenir, une aide réussie est possible !

Vous avez été pris dans un fuite ? Appelez-nous au 0221 301 403 44

Un est certain : ou envoyez-nous un courriel à erven@kanzlei-erven.de Après un Accident de la circulation, chaque partie est tenue de rester sur les lieux de l’accident. Si vous le violez, vous serez passible de poursuites.

Chaque personne impliquée dans l’accident doit permettre aux personnes prêtes à faire les constatations nécessaires ou à les attendre pendant un certain temps et en informer la police.

Combien coûte la pénalité de fuite ? Que dois-je faire sur le reproche de hit-and-run ? Et si je n’avais pas remarqué le délit ? Que faire si je n’ai aucun dommage au véhicule moi-même ? Mon permis de conduire est-il en danger ?

Les réponses à toutes les questions importantes peuvent être trouvées dans notre spéciale sur le thème du hit-and-run :

Plan de l'article

Contenu de cette page

1. Quelle est la menace d’un fuite ? 1.1. Quelle est la punition pour un délit ? 1.2. Quelle est la différence entre une interdiction de conduire et un retrait du permis de conduire ? 2. Quelle est l’accusation d’un délit ou d’un accident ? 2.1. De quand est un accident Accident ? 2.2. Quand un accident se produit-il dans la circulation ? 2.3. Comment puis-je me comporter sur les lieux de l’accident ? 2.4. Combien de temps dois-je attendre sur les lieux ? 3. Je suis accusé d’un coup — comment puis-je me défendre ? 4. Comment dois-je me comporter lors d’un entretien avec la police ? 5. Comment remplir correctement un questionnaire de témoin ? 6. La procédure de délit peut-elle être clôturée ? 7. Que se passe-t-il si je n’ai pas remarqué le délit ? 8. Qui est responsable d’une fuite — le conducteur ou le propriétaire du véhicule ? 9. Que signifie « recours en assurance » ? 10. Puis-je afficher un coup de fuite après ? 11. Que se passe-t-il si j’ai bu de l’alcool et que j’ai commis un délit ? 12. Quels sont les jugements récents importants sur le délit et la fuite ?

1. Quelle est la menace d’un fuite ?

1.1. Quelle est la punition pour un délit ?

Dans un hit-and-run, il y a une menace de punition pour Infraction de retrait non autorisé des lieux de l’accident, § 142 CSC. Une amende ou une peine d’emprisonnement peut être infligée. En tant que pénalité supplémentaire, une interdiction de conduire d’un à six mois peut également menacer, § 44 StGB.

Si des blessures corporelles ou des dommages matériels d’environ 1 200 euros sont survenus, le permis de conduire peut même être refusé avec une interdiction pour la nouvelle délivrance d’une demi-à cinq ans (§ 69 a CSC).

Si une interdiction de conduire est imposée,2 points sont inscrits dans le registre de qualification de conduite (« Registre de Flensburg »), et si le permis de conduire retire le permis.

Cependant, en plus de la menace de punition, d’autres problèmes se posent :

Qui paie pour un délit ?

En outre, après paiement des dommages à l’autre partie, il peut être payé par sa propre assurance responsabilité automobile. Des demandes de recouvrement sont en cours. Cela signifie que la compagnie d’assurance exigera ce qui a été payé à l’accident.

En outre, l’assurance des frais juridiques (le cas échéant) peut également poser des problèmes : en cas de condamnation, celle-ci exigera le paiement des honoraires d’avocat.

Exemples de pénalité de frappe :

  • Le retrait non autorisé des lieux de l’accident est régulièrement puni d’une amende de 20 à 40 taux journaliers (30 taux journaliers équivalant à un salaire mensuel net) pour l’ancien premier délinquant non déclaré et de dommages externes de 1 200 à 2 500 euros.
  • En outre, les points sont menacés dans le registre central de Flensburg : deux points sont inscrits en cas d’interdiction de conduire imposée simultanément et trois points sont inscrits lors de la révocation du permis de conduire. Enfin, les demandes de recours peuvent être suivies d’une assurance responsabilité automobile .
  • Si le Les dommages extérieurs d’environ 1 300 euros sont généralement retirés du permis de conduire et une période d’acquisition d’au moins 6 mois est imposée.

J’ ai commis un hit and run pendant la période probatoire — que se passe-t-il maintenant ?

Pendant la période probatoire, il y a une menace de prolongation de deux ans et l’organisation d’un séminaire de construction .

Critères pour le montant de la peine après un délit : L’ avocat compétent prendra en compte divers facteurs pour le montant de l’amende ou de l’emprisonnement et l’imposition de mesures de permis de conduire dans sa défense :

  • Le conducteur est-il déjà apparu en droit pénal ou en droit de la question ?
  • Le Federal Central Register a-t-il une condamnation pour délit de fuite, surtout dans le passé ?
  • Le (les) auteur (s) doit-il encore être traité comme un adolescent (jusqu’à l’âge de 21 ans) ?
  • comme les dommages sur l’autre véhicule sont-ils élevés ? Est-ce que cela a été mesuré correctement ? Quelle limite la juridiction compétente tire-t-elle pour les dommages importants auxquels le permis de conduire menace d’être retiré ? Le fugitif pourrait-il voir l’ampleur des dégâts sur les lieux de l’accident ?
  • Les dommages ont-ils déjà été indemnisés ?
  • L’ accusé est-il déjà exposé à des demandes de recours de sa propre assurance responsabilité automobile ?
  • Comment l’accusé s’est-il comporté après l’accident ?
  • Existe-t-il des circonstances particulières (« choc d’accident »), pourquoi il a été autorisé à déménager ?
  • Le fugitif s’est-il signalé à la police ?
  • L’ accusé dépend-il du permis de conduire pour sa santé ou son travail ?
  • Le permis de conduire a-t-il été révoqué immédiatement après l’accident ?

Voici une défense énergique et efficace par un avocat délit exigé !

En cas de défense compétente, le permis de conduire peut souvent être sauvegardé !

Spécialiste en droit de la circulation Thomas Erven :

Vous avez besoin d’une défense par un spécialiste du droit de la circulation ? Appelez-nous au 0221 301 403 44 ou envoyez-nous un courriel à erven@kanzlei-erven.de.

Trois cas récents de notre cabinet :

Cas 1 : Goutte de parc avec fuite Le client a été accusé d’avoir illégalement retiré des lieux de l’accident. Il a présenté la feuille de déclaration envoyée par la police en tant qu’accusé. Nous avons exercé le droit de silence pour le client et demandé le dossier d’enquête.

Le dossier a révélé qu’un témoin du troisième étage d’une maison attenante veut avoir observé comment le client a tenté plusieurs fois de se garer dans une place de stationnement avec son véhicule. Après tout, il a touché le véhicule garé devant lui, puis il s’est enfui.

Dans notre analyse du dossier, il s’est avéré que le témoin a pu voir le contact des véhicules en raison de son emplacement, mais n’a pas pu fournir d’informations sur le bruit causé par l’accident. De plus, elle n’a pas été en mesure d’identifier en toute sécurité notre client comme conducteur de la voiture.

En raison de la faible preuve, nous avons conseillé au client de ne pas commenter la question pour des raisons tactiques. Avec une déclaration appropriée sur les éléments de preuve, nous avons ensuite commenté le ministère public et suggéré de mettre fin à l’enquête. En l’absence de soupçons suffisants, l’enquête préliminaire a finalement été close conformément à l’article 170 du Code pénal allemand. Le permis de conduire a été conservé.

Cas 2 : Accident de délit d’alcool sur la route Notre client a été accusé d’avoir causé un accident sur l’autoroute sous l’influence de l’alcool (§ 316 StGB). Il aurait alors simplement continué et s’est éloigné du lieu de l’accident (§ 142). La collision s’est produite lorsque la route devant un chantier de construction de deux s’est rétréci à une voie.

Le client avait déjà essayé de dépasser rapidement un autre véhicule sur la gauche avant le rétrécissement. En changeant de voie, il a ensuite trouvé le côté avant droit d’un autre véhicule avec l’arrière gauche du véhicule. Après la collision, on dit qu’il s’est délibérément éloigné.

L’ adversaire de l’accident a poursuivi le client et a appelé la police. La police a finalement arrêté notre client et a trouvé des dommages aux deux véhicules. Le client a été prélevé un échantillon d’alcoolémie sur ordre de la police : 1,03 pour mille.

Le permis de conduire a été confisqué sur place. Une fois que le client nous a rendu visite, , nous avons d’abord pris un aperçu du dossier d’enquête et élaboré une stratégie de défense. L’objectif était de mettre fin à l’enquête préliminaire conformément au § 153 a StPO.

Une telle suspension contre paiement d’un dépôt permettra au client de mettre fin à la procédure sans condamnation, d’obtenir un permis de conduire et d’éviter l’enregistrement des points dans le registre de Flensburg. En outre, sa propre assurance responsabilité automobile ne peut pas faire l’objet de demandes de recouvrement en cas d’indemnisation de l’autre conducteur. La couverture de ses propres frais juridiques pour le paiement des honoraires d’avocat pour la défense est également conservée.

Nous avons donc rédigé un briefing (avis) correspondant au ministère public et justifié notre demande de recrutement pour atteindre notre objectif de défense. L’accusation ne s’est pas impliquée dans ça. Elle a demandé une ordonnance de pénalité (« jugement écrit »), d’une amende totale de 75 taux journaliers et d’un retrait du permis de conduire pendant 14 mois. Nous avons maintenu notre objectif défensif d’encaisser et nous avons interjeté appel de l’ordonnance de pénalité. Puis il y a eu un procès devant le tribunal de district.

Dans cette affaire, nous avons expliqué en détail et appuyés par un sondage approprié auprès des témoins, qu’il n’y avait aucune atteinte grave à la capacité de l’accusé de percevoir l’alcool et d’y réagir pendant son voyage en voiture. La conclusion d’un accident lié à l’alcool était donc douteuse pour le tribunal. Afin d’éviter une condamnation pour le délit restant à courir, nous avons demandé un rapport perceptuel devant le tribunal.

Cela devrait confirmer notre thèse selon laquelle si la musique du véhicule est allumée, une conversation avec le passager avant et le bruit de conduite, la poussée de pâturage avec l’autre véhicule n’est pas acoustique a été perceptible. De plus, nous avons déclaré que l’accident ne pouvait pas être vu visuellement non plus, étant donné que le contact avec l’arrière du véhicule de notre client a eu lieu.

Enfin, nous avons soutenu que la collision n’était pas perceptible non plus par un secouement de notre propre véhicule, car un contact de pâturage avait au mieux entraîné une légère fluctuation du véhicule, ce qui pouvait aussi être attribué au changement de voie effectué par notre client. L’expert a confirmé notre point de vue par son avis.

En ce qui concerne la visibilité visuelle de la collision dans la zone arrière droite du véhicule, on ne sait pas si le conducteur a pu la détecter en regardant dans le rétroviseur extérieur droit.

En ce qui concerne la répercussion tactile (« ressentir un choc »), il est crucial que dans la présente collision seul un contact coulissant des véhicules s’est produit qui n’a pas conduit à une décélération du véhicule ou à un mouvement latéral clair du véhicule. Un léger mouvement du véhicule, qui a également été assigné à un changement de voie par le client, n’a pu être exclu.

La visibilité acoustique était également peu probable dans les circonstances mentionnées. Après consultation avec le client, le juge et le procureur, la procédure s’est terminée avec la nomination au tribunal que nous avions précédemment demandée. Le client a conservé le permis de conduire.

Cas 3 : Lésion corporelle suivie d’un délit Le client a été accusé d’une blessure corporelle par négligence et d’un autre acte indépendant d’avoir été retiré des lieux de l’accident. Au confluent, la cliente a été facilement approchée avec son véhicule, malgré le droit d’un conducteur de scooter.

Pour éviter une Le conducteur du scooter est tombé au sol, causant des blessures (abrasions et ecchymoses). Le client s’est éloigné après une courte demande du pilote de scooter si tout allait bien. Le client a reçu une ordonnance de pénalité avec une amende et un retrait du conducteur.

Nous nous sommes opposés à l’ordonnance de pénalité et avons analysé la preuve. L’objectif de la défense était de mettre fin à la procédure et d’obtenir le permis de conduire. Au tribunal, nous avons pu démontrer qu’il n’y avait pas de collision entre l’accident en cause et que la chute du conducteur de scooter ne pouvait pas nécessairement être fondée uniquement sur l’approche du client, mais aussi sur le style de conduite dangereux du conducteur de scooter.

Enfin, nous avons montré un sondage de témoins correspondant que, immédiatement après la chute, le client s’était renseigné sur la position du conducteur de scooter et il était possible qu’elle puisse supposer que tout allait bien. La procédure a été clôturée conformément au § 153 un StPO contre paiement d’une caution et le permis de conduire a été obtenu.

Que se passe-t-il lorsqu’il y a un coup avec une blessure corporelle ?

Si le lieu de l’accident n’a pas été retourné sur les lieux de l’accident et que la personne blessée a été grièvement blessée, il peut y avoir une menace d’emprisonnement !

1.2. Quelle est la différence entre une interdiction de conduire et un retrait du permis de conduire ?

  • L’ interdiction de conduire (§ 44 StGB) est limitée à 1 à 6 mois. Pendant cette période, il est interdit à l’intéressé d’utiliser un véhicule à moteur. Le permis de conduire est en garde à vue officielle et sera retourné après l’expiration de l’interdiction de conduire. La personne concernée n’est pas tenue de présenter une demande distincte à cet effet.
  • Le retrait des permis de conduire, d’autre part, est plus permanent. La période de blocage est d’au moins six mois et un maximum de cinq ans (§ 69a StGB). Une nouvelle délivrance de la licence ne peut être demandée qu’après l’expiration de cette période de blocage. En règle générale, le permis de conduire n’a pas besoin d’être refait. Cependant, la demande de renouvellement de permis de conduire peut (plutôt rarement) être associée à un examen médico-psychologique (MPU). Cela entraîne, à son tour, des coûts supplémentaires. Le retrait du permis de conduire est beaucoup plus désagréable pour la personne concernée qu’une interdiction de conduire en raison de la durée plus longue.

Dans ce cas, il peut avoir un effet positif si l’auteur ne sait pas ou peut savoir qu’une personne n’a pas été blessée de façon insignifiante ou qu’il y a eu des dommages importants à d’autres choses (« aucune connaissance des conséquences importantes »).

Cela peut être le cas, par exemple, dans le cas d’une chute de stationnement la nuit si le montant des dommages matériels causés est incorrect (voir la décision LG Wuppertal du 04.03.2015).

Il est également possible de renoncer au permis de conduire en cas de retour rapide sur les lieux de l’accident ou d’un suivi rapide de la police (« cas de rapatriement » ; voir arrêt LG Dortmund du 21 septembre 2012, résolution AG Bielefeld du 09.10.2013).

2. Quelle est l’accusation d’un délit ou d’un accident ?

Après un accident, elle est accusée de ne pas avoir fourni les renseignements nécessaires au profit de l’autre personne impliquée dans l’accident ou, si personne n’était présent sur les lieux de l’accident, d’avoir attendu un délai raisonnable et ensuite appelé la police.

Même simplement enlever plus de 200 mètres de la scène de l’accident, trouver des bâtiments voisins ou la célèbre note derrière le pare-brise peut conduire à une punition.

2.1. Depuis quand un accident est-il un accident ?

Quelle est la punition pour un délit si les dégâts sont faibles ? /Est-ce un Hit-and-ride si je descendais d’un rétroviseur extérieur ou que je frappe un panneau de signalisation ?

Une évasion d’accident de la circulation est déjà donnée en cas de dommages externes de l’ordre de 30 à 50€. Cela a toutefois une incidence sur le montant des amendes et permet souvent de s’adapter pour des raisons mineures.

Tout petit dommage, comme une égratignure sur l’autre voiture lors du stationnement, vous oblige toujours à rester sur les lieux de l’accident.

C’ est un coup si je courais sur un chat ? /Quelle est la punition pour un délit pour un accident sauvage ?

Tant qu’aucun dommage matériel ou préjudice corporel n’a été causé par des tiers, aucun délit ne peut être commis en cas d’accident sauvage ou d’accident avec le chat. Toutefois, il peut y avoir violation de la loi sur le bien-être des animaux.

La partie impliquée n’est pas seulement la cause directe de l’accident, mais aussi la partie contributive. Il doit également rester sur les lieux de l’accident et divulguer ses données personnelles. Cela s’applique même au propriétaire d’un véhicule à moteur qui n’était assis qu’en tant que copilote dans le véhicule qui lui est immatriculé.

Le copilote peut-il commettre un hit-and-run ?

Selon l’article 142, paragraphe 5, StGB, la personne impliquée dans l’accident est toute personne dont la conduite peut avoir contribué à la cause de l’accident selon les circonstances. Pincer le passager avant dans le volant ou dévier le conducteur peut faire du passager avant une personne impliquée dans l’accident !

2.2. Quand un accident se produit-il dans la circulation ?

Un accident au sens de l’article 142 du Code pénal allemand est limité à la circulation routière uniquement. Cela comprend les routes et les routes publiques ou les zones de transport privées qui sont utilisées pour les transports publics ou dont l’utilisation est tolérée par la clause de non-responsabilité pour les transports publics.

Ce dernier peut, selon la volonté du désavantage, être limité dans le temps, par exemple si l’opérateur d’un Une station-service ou un parking n’est autorisé que dans les heures d’ouverture.

Par exemple, les locaux de l’usine ne sont pas couverts, où l’accès n’est possible qu’avec une autorisation séparée ou une pelouse qui n’est pas réservée à la circulation routière. Pour la distinguer, il est douteux que la zone délimitée puisse être utilisée par un groupe accidentel de personnes à des fins de transport.

Un fuite est-il possible lors de l’ouverture de la porte ?

Oui, votre propre véhicule n’a pas à bouger. Seul un soi-disant danger de circulation est nécessaire !

2.3. Comment puis-je me comporter sur les lieux de l’accident ?

Afin d’éviter une fuite d’accident de la circulation, il ne faut pas quitter la scène non sollicitée. Rester sur les lieux de l’accident signifie que vous devez également vous imaginer activement en tant que partie impliquée.

Si, par exemple, une foule de personnes se forme et si la personne impliquée se cache dedans, il reste physiquement sur les lieux de l’accident, mais ne permet pas de faire des conclusions sur lui-même. Cela a également permis de satisfaire aux faits de la prévention des accidents de la circulation.

2.4. Combien de temps dois-je attendre sur les lieux ?

S’ il n’y a pas de personnes en détention, il est nécessaire d’attendre que ces personnes soient ajoutées sur les lieux de l’accident. Le temps d’attente dépend des circonstances. La question est de savoir quand est l’arrivée de ces personnes.

Par exemple, vous devriez attendre jusqu’à 1 heure dans le parking du supermarché pendant la journée. Sur les routes de campagne nocturnes, le temps d’attente est généralement de 30 minutes maximum. En tout état de cause, la police doit être immédiatement avisée si personne n’est venu sur les lieux de l’accident.

Les faits ne sont évidemment pas comblés par ceux qui n’ont rien remarqué au sujet d’un accident, par exemple, parce qu’il s’agissait d’une microcollision imperceptible.

3. Je vais courir accusé — Comment puis-je me défendre ?

Le délit est un reproche très complet. Cela peut avoir des conséquences sur le droit pénal, le permis de conduire et le droit des assurances. Par conséquent, ne prenez pas le reproche à la légère et comptez sur un soutien juridique professionnel.

Pouvez-vous prouver un délit ?

Au mieux, le défenseur obtiendra un acquittement ou la clôture de l’enquête préliminaire, car l’infraction ne peut être prouvée parce qu’elle a été silencieuse et que le conducteur n’est pas clairement établi.

Mais même si le conducteur est déterminé en cas de vol de fuite ou d’accident, il peut souvent être défendu avec succès et un recrutement peut être réalisé (éventuellement contre paiement d’un acompte, § 153 a) StPO). Cela joue un rôle, par exemple,

  • s’ il y a un fardeau criminel ou pointable ;
  • quelles sont les circonstances étaient,
  • si l’accident était même perceptible, combien les dégâts ont été causés,
  • si elle a été autorisée à être enlevée en raison de circonstances particulières (« choc accidentel »),
  • comment l’acte s’est-il comporté, etc.

Cela aura également un impact sur l’interdiction de conduire possible ou le retrait du permis de conduire.

Spécialiste en droit de la circulation Thomas Erven :

Les questions de fuite et de fuite sont-elles restées ouvertes ? Appelez-nous au 0221 301 403 44 .

Défense efficace contre les accusations de fuite et de conduite ou d’accident de la route

Si le défenseur réussit à l’acquittement ou à une attitude (éventuellement contre un dépôt), aucune interdiction de conduire ou révocation du permis de conduire n’est possible et aucun point n’est inscrit.

En outre, l’assurance responsabilité automobile ne sera pas en mesure de recouvrer les dommages en faisant valoir qu’elle avait fait l’objet d’une condamnation pénale. Enfin, dans ce cas, l’assurance du droit de la circulation n’est pas autorisée à récupérer les honoraires d’avocat payés.

Donc tout dépend d’une bonne défense, qui garde un œil proactif sur les nombreuses conséquences. Par conséquent, laissez-nous vous conseiller bien informé sur ce reproche « délicat » et garder le silence jusque-là ! Ne pas commenter précipitation et consulter immédiatement un avocat de la circulation assuré. Cela peut obtenir une peine légère ou même l’impunité pour vous.

4. Comment dois-je me comporter lors d’un entretien avec la police ?

C’ est une question très importante ! Dans un entretien de police, mentionnez simplement votre nom et votre adresse. À la demande de la police, remettez les documents de votre véhicule.

Si je prends un hit-and-run, je reçois une lettre du Police ?

Oui, si vous avez été observé, c’est probable. Préparez-vous pour un entretien de police !

Lors d’un entretien avec la police, il faut toujours garder le silence. Fournissez uniquement vos renseignements personnels et montrez votre permis de conduire et vos documents de véhicule. Alors, gardez le silence ! Le silence n’a pas d’effets négatifs, comme on le suppose souvent !

  • Ne nommez pas le conducteur du véhicule.
  • En aucun cas, ne dites pas que vous n’avez pas remarqué l’accident, car avec cela vous avez indirectement accordé le statut du conducteur !
  • Vous n’êtes pas tenu de montrer votre véhicule à la police.
  • Ne commenter pas le reproche de hit-and-run.
  • Ne dites rien sur le conducteur ou notez un accident.

Ne laissez pas la police vous déstabiliser ! Une déclaration à la police conduit rapidement à des contradictions ou volonté n’est pas écrit dans la bonne formulation. Vous ne pouvez influencer cela que par le silence. Ce silence ne peut pas être utilisé contre vous. Vous pouvez toujours commenter plus tard, après l’inspection du dossier par un avocat !

5. Comment remplir correctement un questionnaire de témoin ?

Le témoin ne peut invoquer le droit de silence comme l’accusé. Au mieux, le questionnaire des témoins n’a tout simplement pas pu être retourné et spéculer sur le fait que la demande de questionnaire des témoins serait oubliée. Mais ce n’est généralement pas le cas.

L’ arrière-plan du questionnaire des témoins est généralement un affichage de plaque d’immatriculation provenant d’un tiers. Par exemple, il peut s’agir d’un observateur d’un trompeur de stationnement d’une maison en bordure de la rue.

La troisième personne — s’il ne connaît pas personnellement le conducteur — ne signale généralement que le numéro de plaque d’immatriculation du véhicule à la police. Que le troisième conducteur peut effectivement identifier, est souvent discutable. Cela dépend de nombreux facteurs différents :

  • Distance du lieu de l’accident
  • Les conditions d’éclairage
  • La capacité et l’observabilité du tiers
  • La capacité de l’observateur à se souvenir dans une description bien après le crime
  • et bien d’autres incertitudes

Nous ne nous précipitons pas pour répondre au questionnaire des témoins. Veuillez également obtenir des conseils juridiques à ce sujet à l’avance. Selon le cas, aucune réponse ou réponse équilibrée n’est recommandée. Nous pouvons expliquer plus de détails dans la consultation initiale gratuitement.

Combien de temps faut-il pour que les flics viennent en fuite ? /Quand la police signalera un délit ? /Combien de temps dure une enquête de fuite ?

Dans le cas d’une plaque d’immatriculation (observation d’un témoin), la police se rapportera rapidement au propriétaire du véhicule ; Ajustez à cela !

Êtes-vous accusé de délit et avez besoin d’un conseil juridique urgent ? Envoyez-nous un courriel à erven@kanzlei-erven.de Pour des raisons tactiques, il est souvent imprudent de se précipiter pour accorder le statut de conducteur à l’autorité chargée de l’enquête afin de « livrer » le conducteur non établi.

C’ est aussi une erreur cardinale de vous soulager immédiatement que vous n’avez pas remarqué l’accident. Si cela n’est pas cru et que le conducteur n’était pas connu auparavant, vous vous « livré au couteau » inutilement.

D’un autre côté, on ne peut souvent pas réfuter l’affirmation selon laquelle on ne se souvient pas de qui a conduit au moment du crime. Dans tous les cas, il ne s’agit pas d’une déclaration irréfléchie sous la pression du questionnaire de retour, mais devrait être sollicité par un avocat des transports.

Enfin, il convient de noter que les considérations susmentionnées concernant le comportement d’une présomption d’accident de la route constituent un comportement de défense tout à fait légitime. Mais n’allez pas là et nommez un tiers spécifique qui aurait conduit.

En outre, cela peut conduire à une affaire pénale pour faux soupçons.

6. La procédure de délit peut-elle être clôturée ?

Beaucoup de conducteurs échappent que nous défendons finissent par une clôture de la procédure sur la base d’une indemnisation (article 170 (2) StPo), une cessation de l’insignifiance (§ 153 StPo) ou une suspension du paiement d’un acompte (§ 153 a StPO). La question de savoir si une attitude peut être atteinte n’est révélée qu’après avoir consulté le dossier d’enquête de la police. Le facteur décisif est la preuve du dossier :

  • Le conducteur a-t-il été reconnu ?
  • Le conducteur peut-il prouver les dommages causés sera ?
  • Y a-t-il une notion de l’accident du fugitif ?
  • Quel est le dommage de l’autre véhicule ?
  • Le dommage a-t-il été indemnisé par le dommage ou par sa compagnie d’assurance entre-temps ?
  • L’ auteur a-t-il déjà comparu en droit pénal ou en droit de la question ?

Avec une soumission concise à l’autorité chargée de l’enquête (« admission ») ou souvent après consultation téléphonique avec le ministère public, nous pouvons souvent les persuader de mettre fin à l’enquête et ainsi de « sauvegarder » le permis de conduire.

7. Que se passe-t-il si je n’ai pas remarqué le délit ?

Quiconque prétend ne pas avoir remarqué l’accident dit donc légalement qu’il n’y avait pas d’intention de fuir.

Si l’autorité chargée de l’enquête ou le tribunal estime que l’enquête préliminaire doit être close ou si l’enquête ou les enquêtes sont fermées. accusé d’acquittement devant le tribunal.

Avez-vous d’autres questions à propos de fuite et de course ? Alors envoyez-nous un message à erven@kanzlei-erven.de. La négligence n’est pas punissable. Cependant, souvent, la déclaration de ne pas avoir remarqué l’accident est considérée comme critique et une défense de protection.

On examine ensuite si l’accusé a dû remarquer l’accident par ses sens : « Perceptibilité visuelle, acoustique et tactile ».

Cette situation peut être clarifiée au moyen d’un rapport d’expert devant les tribunaux.

Il incombe souvent à l’avocat de la défense criminelle de soulever des doutes quant à l’intention de l’accusé avant même qu’un procès éventuel soit jugé dans le cadre de l’enquête préliminaire afin d’obtenir la cessation de la procédure.

Vous pouvez en savoir plus à ce sujet dans notre article séparé sur le sujet : Hit-and-run pas remarqué.

8. Qui est responsable d’un délit — le conducteur ou le conducteur Propriétaire du véhicule ?

L’ accusation de délit et de fuite est légalement appelée « retrait non autorisé du lieu de l’accident » et est normalisée dans l’article 142 du Code pénal. Dans la langue vernaculaire, le retrait non autorisé des lieux de l’accident est souvent appelé fuite accidentelle ou fuite. Le terme « fuite » exprime très bien qu’il est crucial que les autorités chargées de l’enquête trouvent le conducteur fugitif et prouvent le crime.

D’un autre côté, il ne suffit pas de savoir qui est le propriétaire du véhicule. Par conséquent, du point de vue de l’accusé, le statut du conducteur ne devrait pas être irrecevable. En particulier, il convient de garder à l’esprit que la déclaration selon laquelle vous n’avez pas remarqué l’accident en même temps admet qu’il était le conducteur.

9. Que signifie « recours en assurance » ?

Hit-and-see — qui paie les dégâts ? Selon les conditions d’assurance de l’assurance responsabilité automobile, le preneur d’assurance ou le conducteur du véhicule blessé est tenu de ne pas s’éloigner du lieu de l’accident sans autorisation. La compagnie d’assurance tire son droit de recours du manquement à cette obligation. L’assurance responsabilité automobile de l’entreprise regarde souvent de très près lorsque l’accusation de fuite ou d’accident se trouve dans la pièce.

Cela ne se produit généralement que lorsque le fugitif pense avoir survécu au pire en étant puni par une condamnation : premièrement, l’assurance responsabilité automobile contre la partie lésée réglemente les dommages causés.

Le souscripteur sera alors rehaussé à la violation d’assurance de la responsabilité automobile. Toutefois, s’il y a condamnation, la compagnie d’assurance exige généralement immédiatement que le conducteur restituer les dommages causés par le conducteur en raison du vol de fuite ou d’accident.

Cette revendication est appelée recours. Ceci est jusqu’à un Dégâts de 2 500€ ou 5 000€ possibles. La mise à niveau de la réduction non démence de l’assurance responsabilité automobile demeurera en sus. Si vous avez une lettre d’accompagnement de la compagnie d’assurance réclamant un recours, consultez un avocat accompli et ne faites pas de commentaires à l’avance.

Toute assurance existante en matière de droit de la circulation couvre les frais de la défense par un avocat. Toutefois, si aucune attitude n’est possible, ce dernier demandera également son argent au fugitif après avoir été condamné.

Spécialiste en droit de la circulation Thomas Erven :

Vous avez besoin d’un avocat en droit de la circulation ? Appelez-nous au 0221 301 403 44 ou envoyez-nous un courriel à erven@kanzlei-erven.de.

10. Puis-je afficher un coup de fuite après ?

hit-and-run Auto-divulgation : En vertu de l’article 142 (4) du Code pénal allemand (CSC), le tribunal réduit la peine ou peut s’abstenir d’une peine si la personne impliquée dans l’accident en dehors de la circulation, qui entraîne exclusivement des dommages matériels négligeables, a volontairement assuré les conclusions nécessaires ( participation à un accident, adresse et séjour du fugitif, numéro d’immatriculation et emplacement de son véhicule). C’est ce que la loi appelle « remords actifs  ».

Dans la pratique, cependant, cette exigence est rarement appliquée. La condition préalable à l’accident en dehors de la circulation fluide est seulement avec le « plombier ». En outre, seuls des dommages étrangers non significatifs ont pu être survenus pour bénéficier de l’annulation de la peine. La frontière tire la jurisprudence à environ 1 300,00€. Enfin, la date limite pour la Permettre la mise en place de l’accident 24 heures à compter de la date de l’accident (« période d’exclusion absolue »).

Le délit peut-il être interdit ?

Étant donné qu’un délit peut être puni d’une peine maximale de trois ans d’emprisonnement, la prescription est prescrite après trois ans.

11. Que se passe-t-il si j’ai bu de l’alcool et que j’ai commis un délit ?

Se déplaçant souvent loin de la scène de l’accident pour couvrir une promenade d’alcool (avec accident subséquent). Si ce voyage d’alcool peut également être prouvé, cela entraînera une nouvelle responsabilité pénale pour intoxication dans la circulation (§ 316 StGB) ou mise en danger de la circulation routière (§ 315 c StGB).

Quelle est la pénalité de fuite si je n’ai pas de permis de conduire ?

En fin de compte, cela entraîne un niveau de punition plus élevé. En outre, des problèmes avec le bureau du permis de conduire peuvent également être dus à prétendument insuffisante différenciation entre la consommation de drogues et la circulation routière. Cela conduit ensuite à ordonner un examen médico-psychologique (« MPU »/« test idiot ») ou une preuve d’abstinence.

Enfin, il y a d’autres problèmes concernant le recours par l’assureur de responsabilité automobile (recouvrement des dommages-intérêts versés à la tierce partie lésée) pour une nouvelle violation d’obligations avant l’accident. La mesure dans laquelle l’assurance peut recourir auprès du preneur d’assurance augmente à 5 000 euros.

12. Quels sont les jugements récents importants sur le délit et la fuite ?

1. Accident de fuite ?

Cour régionale supérieure de Cologne, arrêt du 19 juillet 2011 — III -1 RVs 138/11

Un accident se produit même si le conducteur d’un camion endommage une autre voiture stationnée pendant le chargement de son véhicule. Une tôle de métal n’était pas accidentellement sur la zone de chargement du camion, mais a rebondi devant un autre véhicule. Un danger typique de la circulation a été réalisé.

2. Limite mineure des dégâts ?

Cour régionale supérieure de Nuremberg, décision du 24.01. 2007 2 p. OLG Ss 300/06

Les dommages mineurs ne sont pas couverts par l’objectif de protection prévu au § 142 StGB. Alors il n’y a pas d’accident. En raison de la hausse des prix et de la hausse des coûts de réparation, l’Ecole régionale régionale régionale supérieure de Nuremberg fixe le tarif minimum à 50,00€. Les autres plats définiront 25,00€ comme limite de frais modique.

3. Quand y a-t-il un retrait pendant le délit ?

LG Arnsberg VA 2015, 11

La limite du déplacement non autorisé est atteinte lorsqu’il n’y a plus de lien spatial entre la personne impliquée dans l’accident et le lieu de l’accident. À partir de cette distance, l’implication du délinquant dans l’accident n’est plus reconnaissable aux autres.

L’ auteur ne peut plus s’acquitter de ses obligations de déterminer sur les lieux de l’accident et doit effectuer des enquêtes être localisés. Selon le Landgericht Arnsberg, il est possible de parler de quitter la scène de l’accident à une distance d’environ 400 m.

4. Est-ce un fuite si vous apprenez plus tard sur l’accident ?

Cour fédérale de justice, résolution du 15 novembre 2010 — 4 StR 413/10

Si, dans l’ignorance de l’accident, le délinquant se retire du lieu de l’accident et en prend connaissance ailleurs, il ne se rend pas punissable pour délit de fuite, puisqu’il n’a pas agi intentionnellement.

De même, une obligation active de communiquer à une personne autorisée ne se pose pas ultérieurement. Il n’a pas été possible de prouver que l’accusé avait remarqué l’accident en cas de toucher, mais il n’aurait pas pu le remarquer à un arrêt ultérieur à un feu de circulation. Le procès de délit a été clôturé.

5. Y a-t-il un devoir de toujours attendre la police ?

Cour régionale supérieure de Dresde, résolution de 06 novembre 2007 — 2 Vp 543/07

Il n’y a pas d’obligation d’attendre la police si les parties à l’accident respectent correctement leurs conclusions et obligations de prestation ou s’il existe des éléments de preuve essentiels au taux de responsabilité civile. L’accusé avait communiqué ses données (carte de visite) à la partie lésée, mais n’avait pas attendu la police. Le défendeur a été acquitté.

6. Le retrait d’un délit peut-il être justifié ?

BGH, décision du 27 août 2014 — 4 StR 259/14

Une justification est le cas lorsque l’accusé détecte des blessures sur lui-même ou sur son passager et s’éloigne du lieu de l’accident à des fins de soins médicaux, par exemple dans le cas d’une plaie hémorragique abondante. L’accusé avait plié le bout du doigt du majeur et saigné abondamment. Au début, il s’est rendu à la clinique universitaire et a appelé 40 minutes plus tard Police.

7. « Je n’ai rien remarqué » : Hit-and-run ?

Cour régionale supérieure de Cologne, décision du 03 mai 2011 — III- 1 RVs 80/11

L’ intention de se produire en cas d’accident suppose que l’auteur ait détecté l’apparition de dommages ou qu’il doit au moins s’attendre à ce qu’il en soit possible. La négligence, c’est-à-dire être capable de détecter des dommages, ne suffit pas.

Selon le tribunal régional supérieur de Cologne, il peut arriver, en particulier dans le cas de dommages mineurs (dommages ici de plus de 600,00€), que la personne responsable du véhicule accidenté ait manqué ces dommages et n’a donc pas agi intentionnellement. L’attaque doit donc expliquer et apprécier les dommages spécifiques qui ont surgi en détail.

8. La punition peut-elle être évitée en cas de fuite ?

AG Ratisbonne, arrêt du 04 mai 2009 — 25 Cs 123 Js

L’ une des façons de s’abstenir de punir consiste à indemniser l’auteur et la victime. Si vous avez un Le transfert d’une somme de 3 000,00€ à une fondation et excuses de la défenderesse conformément au § 46 a StGB a été renoncé par une pénalité malgré des dommages supérieurs à 1 600,00€. Il a également eu un effet positif que le défendeur ne se soit pas présenté devant la loi pénale et qu’il n’ait pas été inscrit au registre central des transports.

9. Quand ne puis-je pas révoquer le permis de conduire ?

LG Wuppertal, Ordre du 04 mars 2015 — 25 Qs 5/15

Pour le retrait du permis de conduire, il est nécessaire que le délinquant le savait ou aurait pu le savoir en ce qui concerne la survenance des conséquences importantes. Cela est discutable si, du point de vue d’un profane, aucun dommage significatif ne peut être vu sur les photographies du rapport d’expert de l’autre véhicule endommagé sur amateur.

Cela est particulièrement vrai si l’accident enregistrant des policiers sur place a également subi des dommages importants n’a pas été remarqué. Malgré un dommage important de plus de 1 400,00€ (en plus des égratignures sur le pare-chocs, en plus de la compression du pare-chocs déterminée ultérieurement par l’expert), un retrait préliminaire du permis de conduire n’a pas été jugé nécessaire par le tribunal régional de Wuppertal.

10. Un retour sur les lieux de l’accident ou un rapport en temps opportun à la police peut-il enregistrer le permis de conduire ?

LG Dortmund, arrêt du 21 septembre 2012 — 45 Ns 173/12

La présomption légale prévue à l’article 69 (2) no 3 du Code pénal allemand doit être retirée en cas de dommage significatif peut être réfutée dans des circonstances spéciales. La désintox peut être levée si l’accusé revient sur les lieux de l’accident en temps opportun ou si la police se présente rapidement (environ 1,5 heure plus tard) si le conducteur est à la charge de son véhicule, n’a pas d’inscription dans le registre central de la circulation et a déjà payé les dommages en totalité est.

Malgré des dommages de plus de 1 600,00€, le permis de conduire n’a pas été retiré par le tribunal régional de Dortmund.

11. Quelle est la limite de dommages pour le retrait du permis de conduire ?

Tribunal régional supérieur Hamm, arrêt du 30 septembre 2010 — III-3 Rvs 72/10

D’ un point de vue économique lorsque les dommages sont importants et conduisent ainsi au retrait du permis de conduire. Ceci est déterminé par la différence par laquelle les avoirs de la partie lésée ont été immédiatement réduits à la suite de l’accident. Le Hamm supérieur régional plus âgé impose la limite de dégâts importants à 1 300,00€.

Le LG Francfort-sur-le-Main (décision du 13 mai 2008 — 5/9a Qs 5/08) fixe la limite à 1 400,00 euros. Il est admissible aux frais de récupération et de réparation bruts ainsi qu’à la perte de valeur. Le LG Landshut (décision du 24 septembre 2012 — 6 Qs 242/12) ne s’élève même qu’à 2 500,00€ en raison de l’augmentation des coûts de réparation a un dommage important.

Malgré les dommages subis à plus de 1 900,00€, le permis de conduire n’a pas été retiré. Le Tribunal régional de Nuremberg (décision du 04.06.2018 — 5 Qs 23/18) retire également la frontière à €2.500,00 et n’a pas retiré la frontière avec des dommages supérieurs à 2 300,00€. Mais même en dessous de la limite de dommages, le défendeur peut menacer de retirer son permis de conduire.

Lorsqu’il est démontré que l’accusé a agi pour des motifs tels qu’un degré d’indifférence à l’égard des intérêts et des intérêts juridiques d’autrui, cela justifie l’inaptitude à conduire un véhicule à moteur.

12. Quelles sont les positions de dommages décisives pour le calcul des dommages significatifs et pour le retrait du permis de conduire ?

Tribunal régional supérieur Hamm, arrêt du 30 septembre 2010 — III-3 Rvs 72/10

Il est dérivé de la propriété juridique protégée du § 142 StGB que, pour déterminer un dommage externe, uniquement en vertu du droit civil Les positions admissibles aux dommages sont éligibles : frais de réparation bruts, puisqu’il s’agit d’une perte totale.

13. Quand est-il possible de mettre fin à la procédure ?

Lüdinghausen AG, arrêté du 22 avril 2009 — 9 Ds 54/09

Il est possible de mettre fin à la procédure en vertu de l’article 153 StPo en cas de dommage négligeable si un défendeur impuni renonce volontairement à son permis de conduire.

FAQ

Quelles sont les conséquences fondamentales d’un délit ?

Il y a une menace d’emprisonnement ou d’une amende, un retrait des permis de conduire, des points à Flensburg et des problèmes avec l’assurance automobile.

Que se passe-t-il si le pilote ne peut pas être détecté lors d’un incident ?

Si nous pouvons nous arroger que le conducteur n’a pas été identifié au moment de l’accident, l’enquête préliminaire sera interrompue.

Je n’ai pas remarqué un accident, puis-je encore être poursuivis ?

Hit-and-run est un intrus. Si la perceptibilité de l’accident ne peut être prouvée sur la base de notre déclaration, il n’y a pas de responsabilité pénale.

Je n’ai moi-même aucun dommage au véhicule, donc puis-je être facturé pour fuite ?

En l’absence de dommage compatible, la défense peut mettre fin à la procédure.

Vous avez d’autres questions sur le délit ou vous avez besoin d’un avocat en droit de la circulation ? Appelez-nous au 0221 301 403 44 ou envoyez-nous un courriel à erven@kanzlei-erven.de.

Crédits image : Fig 1 : © Andriy PoPoV/Panthermedia.net, Image 2 : © Ralf Geithe et image 3 : © shootingankauf — fotolia.com

Show Buttons
Hide Buttons