Comment régler un problème de contrôle antipollution positif

contrôle antipollution positif

Une visite de contrôle technique peut se solder par un échec s’il s’avère que votre voiture pollue trop. Vous devez dans ce contexte prendre un certain nombre de mesures pour remédier à cela. Voici une liste d’options à laquelle vous pouvez recourir pour faire face à ce problème de contrôle antipollution positif.

Faire appel à un garagiste pour régler le problème

Pour régler un problème de contrôle antipollution positif, la première démarche consiste à solliciter l’expertise d’un garagiste. Ce dernier saura comment procéder pour régler le problème de pollution de votre véhicule.

A découvrir également : Litres d'huile pour sa boite à vitesse : ce qu'il faut savoir

Vous devez toutefois lui fournir la liste des motifs à l’origine de la pollution excessive de votre voiture afin qu’il sache comment procéder. Dans les faits, le mécanicien qui a effectué le contrôle technique de votre engin dresse la liste des éléments qui sont à l’origine du problème. Il vous les fournit dans son rapport. Vous pouvez, après un apport du garagiste, opter pour d’autres solutions afin de corriger le problème.

Faire le décalaminage

Pour régler un problème de contrôle antipollution positif, commencez par faire un décalaminage. Il s’agit d’une technique de nettoyage du moteur de votre voiture par injection d’hydrogène. C’est l’une des opérations efficaces qui permettent de redonner de la puissance au moteur et d’éradiquer les problèmes de particules toxiques. Il est de ce fait important que vous proposiez cette option au garagiste qui intervient sur votre véhicule.

A lire en complément : Optimisez les performances de votre voiture : la reprogrammation du moteur

Dans la pratique, la technique s’assimile à celle d’une pyrolyse du four. À une température de 90 °C du moteur, le mécanicien, par la technique d’admission d’air, introduit de l’hydrogène dans le moteur. Cela décrasse les échappements souillés. Tous les résidus liés à la combustion incomplète des carburants de qualité douteuse sont éradiqués. Cela remet ainsi en état le moteur.

Procéder à un remplacement des filtres

contrôle antipollution positif

Le mauvais état des filtres de votre véhicule peut être l’une des raisons d’un contrôle antipollution positif. Pour donc vous assurer de bien passer votre contre-visite technique, vous devez contrôler ceux-ci.

Pour ce faire, habituez-vous à remplacer le filtre diesel et le filtre à huile de manière régulière. Changer donc votre filtre à gasoil après 2 vidanges. Concernant le filtre à huile, il est recommandé de le faire à chaque opération de vidange.

Vous devez par ailleurs effectuer un contrôle de l’état du filtre à air de votre véhicule et le remplacer selon les recommandations. Ce dernier se trouve au niveau du moteur. Il est ainsi conseillé de le changer après avoir parcouru plus de 20 000 km.

D’un autre côté, pensez à remplacer le filtre de l’habitacle se trouvant au niveau du capot à l’intérieur de la boîte à gant. Il peut aussi se trouver derrière le tableau de bord.

Effectuer de manière régulière le nettoyage des injecteurs

Le nettoyage des injecteurs s’inscrit dans les tâches à réaliser pour obtenir son laissez-passer lors d’un deuxième contrôle technique. C’est une astuce simple à réaliser et qui demeure efficace pour régler une bonne fois pour tout un problème de contrôle antipollution positif.

Dans la pratique, il vous suffit d’employer un nettoyant spécifique. Vous pouvez trouver ce dernier dans les boutiques automobiles ou bien en effectuant une commande en ligne. Les hypermarchés en vendent également.

La spécificité de ce produit est qu’il débarrasse les injecteurs du moteur des impuretés qui le bouchent et qui l’empêchent de bien fonctionner. Il se présente sous la forme d’un liquide à verser dans le réservoir de la voiture pendant le plein. Ensuite, il vous suffit de rouler votre véhicule et de laisser le produit faire son travail.

Effectuer une vérification du niveau des liquides

La vérification du niveau des liquides est l’une des étapes nécessaires pour régler un problème de contrôle antipollution positif. Dans la réalité, le manque de liquide de refroidissement ou de l’huile motrice provoque une forte présence de particules toxiques dans la fumée éjectée.

Cela occasionne ainsi l’échec lors d’un contrôle technique. Il est recommandé d’effectuer dans ce cas, et de manière régulière, des ajustements du niveau des liquides. Assurez-vous que leur quantité ne soit pas insuffisante.