Comment utiliser un système de surveillance de pression de pneus (tpms) dans votre voiture ?

L’utilisation de TPMS est très simple. Une fois le dispositif installé, vous recevrez les notifications sur votre tableau de bord. Vous n’aurez qu’à les lire pour savoir si vos pneus sont à bonnes pressions ou non. Connaitre les différents TPMS permet de mieux apprécier les notifications reçues. Il existe principalement deux systèmes de surveillance de pression de pneus. Ces derniers fonctionnent différemment.

Le TPMS indirect

Le TMPS indirect est encore appelé iTPMS. Ce dispositif permet de surveiller la pression des pneus en utilisant des capteurs ABS du véhicule. Normalement, un pneu bien gonflé a un diamètre plus large que celui d’un pneu sous gonflé. Ainsi, pour un pneu mal gonflé, la vitesse angulaire est plus élevée que la moyenne. L’ordinateur de bord peut détecter ce changement et en avertir le conducteur. Vous constatez donc que le TPMS fonctionne à base des équipements déjà présente sur le véhicule, ce qui réduit considérablement son coût. L’ABS n’est qu’une importante partie du système de freinage antiblocage des roues. Tout ce que vous avez à faire pour utiliser cette solution, c’est mettre en place un nouvel afficheur couplé au tableau de bord.

Lire également : 3 tips pour passer votre contrôle technique plus sereinement

Il convient de noter que le TPMS indirect ne détermine pas directement la véritable pression des pneus. Ce système donne simplement des valeurs approximatives en se basant sur les informations transmises par l’ABS. À chaque fois que vous gonflez vos pneus ou que vous les changez, vous devez absolument réinitialiser le dispositif. Outre ça, il faut attendre une quarantaine de minutes avant que le dispositif ne se rapproprie les paramètres des pneus. Bien qu’il soit économique, ce dispositif présente des points faibles au niveau de l’estimation des pressions.

Le TPMS direct

Le TPMS direct est encore appelé dTPMS. Il s’agit également d’un système de pression des pneus. Contrairement au TMPS indirect, le TPMS direct est beaucoup plus précis. Ce système est en effet constitué de plusieurs capteurs de pressions appelés manomètre que l’on installe sur toutes les roues. Les capteurs installés permettent de relever la température de l’air et la pression dans les pneus. Toutes les valeurs recueillies sont transmises à l’ordinateur de bord en utilisant le signal radio. À son tour, l’ordinateur se charge de comparer ces données à des valeurs de références afin de détecter de probables anomalies. Si le niveau de pression n’est pas correct, le conducteur est automatiquement informé grâce à un signal sonore ou encore à un voyant lumineux.

A lire également : Comment joindre le service client de votre concessionnaire ?

Pour leurs fonctionnements, les capteurs utilisent des piles. Ces piles doivent être changées généralement après 5 ans d’utilisation. Vous n’avez pas forcément besoin de compter les années. Les capteurs enverront un signal lorsqu’il sera temps de changer les piles. Lorsque vous changez de pneus, vous devez bien réinstaller les capteurs et procéder si possible à un recalibrage.

Vous êtes libres d’installer vos capteurs à l’intérieur ou à l’extérieur de la roue. Pour chaque dispositif choisi, conviennent des méthodes de mise en place spécifique. Référez-vous à un spécialiste ! Notez que tous les capteurs ne sont pas nécessairement pratiques pour tous les véhicules. Le choix se fera donc selon plusieurs critères clés. Si vous devez changer un capteur, changer tous les autres également pour éviter les dysfonctionnements. Le TPMS direct donne des valeurs plus exactes, mais coûte une petite fortune.